Aide à Djibo: Près de 400 tonnes de vivres collectées grâce à l’initiative « Sauvons Djibo ensemble »

Les initiateurs de l’opération nationale « Sauvons Djibo ensemble » ont animé une conférence de presse ce mardi 11 octobre 2022, à Ouagadougou. Il était question pour eux de faire le bilan de la collecte de dons réalisée du 7 au 9 octobre dans certaines villes du Burkina pour venir en aide aux populations de Djibo, dans la province du Soum, région du Sahel.

Dans le but d’aider la population de Djibo, des citoyens burkinabè ont initié une opération nationale appelée « Sauvons Djibo ensemble ». Cette opération a consisté à collecter des dons de vivres pendant 72 heures dans certaines villes du Burkina Faso.

Les dons collectés sont entre autres du riz, du maïs, du spaghettis, de l’huile, des conserves de pâte de tomates, des vêtements, du savons et bien d’autres biens.

« L’objectif de départ, c’était 100 tonnes » (Alino Faso) – Faso7

Selon le principal promoteur de l’initiative « Sauvons Djibo ensemble », Alain Traoré alias Alino Faso, environ 400 tonnes de vivres ont été recueillies dans 10 villes du pays au cours de l’opération. Il s’agit de Ouagadougou, Koudougou, Manga, Bobo-Dioulasso, Tenkodogo, Banfora, Kombissiri, Koupéla, Gaoua et Ziniaré. « De façon provisionnelle, on pourrait se retrouver au bas mot avec 400 tonnes », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, il a fait savoir que ces vivres ne seront pas seulement envoyés aux populations de Djibo. Les personnes déplacées internes d’autres localités vont aussi en bénéficier. « Pour la répartition, il n’y a pas que Djibo qui est concerné. On a choisi d’aller à Djibo, d’aller à Sebba, d’aller à Pama, d’aller à Barsalogho, d’aller à Solhan parce qu’il y a également des porches assez criards de situations sécuritaires et alimentaires assez inquiétantes là-bas », a rassuré Alain Traoré.

Pour lui, le bilan de l’opération est satisfaisant, car l’objectif fixé était une collecte de 100 tonnes de vivres. « L’objectif de départ, c’était 100 tonnes. Maintenant, on s’est retrouvé avec pratiquement 300 tonnes », a-t-il laissé entendre.

À en croire Alain Traoré, des démarches seront entreprises avec les plus hautes autorités burkinabè pour le déploiement sécurisé des vivres dans les différentes localités du pays en difficulté du fait du terrorisme.

Lire aussiInitiative « Sauvons Djibo Ensemble » : L’écrivain Youssouf Savadogo apporte sa contribution

Lazard KOLA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page