Harouna Kaboré : « Ne jouons pas avec le feu car nous n’aurons pas assez d’eau pour l’éteindre ! »

Ceci est une déclaration de l’ancien ministre Harouna Kaboré sur la situation nationale au Burkina Faso.

La situation de crise de notre pays a pris une tournure nouvelle avec les événements survenus depuis hier 30 septembre 2022 et qui sont toujours en cours. Dans les circonstances pareilles j’invite les patriotes, les forces morales, les intellectuels, les politiciens.. à convoquer notre histoire commune, à l’interroger et nous nous rendrons compte que tous les affrontements entre des militaires dans le passé n’ont créé que la désolation dans notre pays et des conséquences insolubles que nous continuons de traîner encore aujourd’hui !

Il faut donc agir pour que cela ne se reproduise plus jamais dans notre pays ! Oui notre pays ne sera plus jamais en capacité de faire face a l’hydre terroriste si des militaires en viennent aux armes entre eux.

C’est pourquoi notre rôle historique aujourd’hui est de ne pas contribuer à attiser le feu en encourageant et en participant à des actions de propagande pour une bataille entre militaires. Nous devons peser chacun selon ses capacités à ce que la situation se dénoue dans le dialogue entre frère d’armes.

Toute autre attitude est suicidaire. La conquête du pouvoir ou la conservation des postes ou autres avantages ne peuvent être au dessus de la préservation de la concorde nationale, de la cohésion dans l’armée, éléments minimales et essentiels pour préserver notre pays du chaos. Préférons le Burkina à Kossyam !

Ne jouons pas avec le feu car nous n’aurons pas assez d’eau pour l’éteindre ! Ne tentons pas le diable ! Que Dieu et les mânes de nos ancêtres apaisent nos cœurs et préservent notre pays de l’abîme ! Et n’oublions pas qu’au delà de nos divergences c’est le Faso d’abord !

Dr H.K

1er octobre 2022

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page