Lutte contre l’insécurité : Anatole Zongo propose « d’armer de façon scientifique les populations »

À l’orée de la rentrée scolaire, le Syndical National des Enseignants du secondaire et du supérieur (SNESS) tient un Congrès ordinaire. Prévue pour durer 48 heures, la rencontre s’est ouverte ce mardi 27 septembre 2022 à Ouagadougou.

« Le SNESS dans un contexte sociopolitique sécuritaire et sanitaire inédit : les défis d’un syndicat en pleine restructuration », c’est sous ce thème que se tient le 25e congrès ordinaire du Syndical National des Enseignants du secondaire et du supérieur (SNESS). Il se tiendra du 27 au 28 septembre 2022.

Durant ces 48 heures, il sera question de la revue des actions menées pendant le mandat du bureau sortant, la révision de la plateforme revendicative du syndicat, des échanges sur la bonification d’échelons, sur la mise en œuvre du statut valorisant, le renouvellement du bureau national et enfin une formation sur le thème du congrès.

La question de l’éducation dans les localités à fort risque d’insécurité inquiète le syndicat. En effet, selon Anatole Zongo, secrétaire général national du SNESS, environ 4 258 établissements scolaires sont fermés pour cause d’insécurité. Ce qui a conduit près de 708 341 élèves hors des écoles et 20 763 enseignants en chômage technique.

Pour lutter contre cette insécurité, Anatole Zongo, propose d’armer les populations. « Est-ce qu’il ne serait pas nécessaire d’armer de façon scientifique les populations pour pouvoir se défendre ? Il ne s’agira pas d’aller jeter des armes comme ça. Il s’agira de voir comment on va pouvoir mettre cela en œuvre pour que 5 personnes ne viennent pas dans un village pour tirer et faire fuir toute la population », a-t-il déclaré.

Le ministère en charge de la fonction publique, quant à lui à travers un représentant s’est engagé au nom du gouvernement de la transition à travailler pour le retour de la paix afin de favoriser des conditions de travail propices aux enseignants.

Par ailleurs, il a été question de restructuration au sein du Syndicat. Le SNESS envisage de devenir une fédération. Le but de cette fédération, c’est d’être plus opérationnel selon Anatole Zongo.

Edwige Ouoba (stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page