Journée mondiale de l’enfant africain : UBA offre 200 livres à la bibliothèque communautaire Kiougou Gabriel Nacoulma

En marge de la Journée mondiale de l’enfant africain, United Bank of Africa (UBA) a procédé à une remise de livres à la bibliothèque communautaire Kiougou Gabriel Nacoulma. Ce don s’est fait ce jeudi 16 juin 2022.

200 livres, c’est la composition du don de la United Bank of Africa (UBA) à l’endroit de la bibliothèque communautaire Kiougou Gabriel Nacoulma. Pour le directeur général de l’institution financière, Julien Kouassi, offrir des livres reste l’un des plus beaux gestes car selon ses propos, « un enfant n’est riche que quand il a le savoir ».

« En venant offrir ces livres, nous croyons toujours en une Afrique avec beaucoup d’espoir. L’Afrique n’est pas le continent de la pauvreté ni le continent de la désolation ni du découragement. C’est le continent de l’espoir », a-t-il fait savoir.

« Le savoir africain aux enfants de l’Afrique »

À en croire le directeur général de UBA, ce geste vise à apporter la contribution de l’institution financière à la construction d’un meilleur futur à l’endroit des enfants. United Bank of Africa veut ainsi outiller les enfants avec plus de connaissances afin qu’ils puissent être aptes à affronter les réalités de la vie.

La directrice exécutive, Rasmata Djibo a, pour sa part, indiqué que ce don est le début d’une initiative de UBA qui vise à offrir des livres à des associations et des établissements. Selon elle, ce sont plus de 2 000 livres que United Bank of Africa a mobilisé pour cette initiative.

« C’est un don que nous allons continuer à perpétuer parce que pour nous, le savoir n’a pas de prix », a laissé entendre Rasmata Djibo. Pour le geste de cette journée, ce sont 100 exemplaires du roman de Maryse Condé, Ségou, les murailles de terre et 100 autres exemplaires du livre de Véronique Tadjo, En compagnie d’hommes qui ont été remis.

Du côté des bénéficiaires, la joie n’est pas cachée. Un sentiment démontré par la directrice de la bibliothèque, Safiata Yerbanga, « très enchantée et joyeuse », dit-elle, de recevoir les romans. « Ce geste est louable pour l’éducation (…) Le savoir africain aux enfants de l’Afrique (…) », a-t-elle fait savoir tout en précisant qu’à la bibliothèque communautaire Kiougou Gabriel Nacoulma, « la plupart du temps, ce sont les romans Africains que les abonnés demandent », a-t-elle déclaré.

Safiata Yerbanga a expliqué que la bibliothèque communautaire Kiougou Gabriel Nacoulma enregistre plus de 4 000 abonnés.

Il faut retenir que la Journée mondiale de l’enfant africain est célébrée chaque année en souvenir du 16 juin 1976 où des milliers d’étudiants sud-africains ont manifesté à Soweto pour exiger une éducation de qualité.

Estelle GUIRA (stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page