Burkina Faso : Éleveurs, agriculteurs et orpailleurs de Mankarga veulent danser au même rythme

Dans  le cadre du projet « contribution de l’exploitation minière à la résilience des agropasteurs, au changement climatique et à la cohésion sociale » (Gold for Climate) financé par l’Union européenne, s’est  tenue une séance de sensibilisation dans la  zone Mankarga V7 de la commune de Boudry. Cette séance de sensibilisation animée par le Réseau Bilital Maroobé (RBM), la Chambre des mines, CRUS, CARE en collaboration avec les autorités locales, intervient à la suite des travaux de la 2e session du cadre de  concertation mutilateurs de Boudry mis en place par le projet. Les échanges ont révélé la présence d’orpailleurs dans la zone.   

Situé à 125 Kilomètres de Ouagadougou, Mankarga est un village de la Commune de Boudry. La localité de Mankarga V7 a été délimitée pour servir de zone pastorale pour les éleveurs installés dans les environs. Seulement, des conflits commencent à naitre à propos de l’exploitation de cet espace réservé. Alors que les agriculteurs mordent petit-à-petit dans l’espace réservé aux éleveurs, ces derniers ont assisté impuissants à l’installation depuis quelques années d’orpailleurs.

Une situation inacceptable pour les éleveurs et les premiers responsables de la commune. Et pour apporter une réponse adéquate, la localité a bénéficié de la mise en œuvre du projet, « Contribution de l’exploitation minière à la résilience des agro pasteurs au changement climatique et à la cohésion sociale au Burkina Faso ».

Une vue de la zone pastorale de Mankarga V7 – © Faso7

C’est une action d’intérêt national

L’un des volets du projet vise à contribuer au renforcement de la cohésion sociale entre les utilisateurs des ressources naturelles (orpailleurs et agropasteurs) et préserver l’environnement dans la zone pastorale de Mankarga V7.

En cette matinée du jeudi 26 mai 2022, les habitants de Mankarga V7 et des localités environnantes ont été conviés afin d’échanger sur l’utilisation juste des ressources naturelles. Selon le préfet de Boudry, Moumouni Kéré, cette activité est la résultante d’une séance de travail qui s’est tenue ultérieurement.

« Cette rencontre est née à partir d’un constat que depuis un certain temps, les orpailleurs ont envahi la zone pastorale de Mankarga V7. C’est une action d’intérêt national qui a pour objectif de protéger cette zone », a expliqué le préfet.

Renforcer la cohésion sociale entre les populations – © Faso7

La 1ère difficulté est la non matérialisation de la zone

Sur les difficultés auxquelles la zone était confrontée, le chef de zone pastorale de Mankarga V7, Bourièma Ouédraogo a laissé entendre qu’elles se situent à plusieurs niveaux. Cependant, il nourrit l’espoir de voir les choses changer pour une bonne préservation de la zone pastorale au profit des éleveurs.

« La 1ère difficulté est la non matérialisation de la zone qui fait que les villages environnants sont en train de morceler la zone pastorale. Nous faisons face aussi à l’envahissement de la zone pastorale par les orpailleurs. La 3e difficulté est la pratique des cultures de rente et la coupe abusive du bois », a-t-il dit.

Du côté des partenaires, l’on marque des motifs de satisfaction sur la rencontre du jour. Selon la représentante de Réseau Billital Maroobé (RBM), Mariam Soura, la mobilisation, les communications et les participations ont été convaincantes. Elle se dit optimiste quant au changement positif qui suivra à l’issue de la séance de sensibilisation et de formation.

Visite terrain au niveau du fleuve Nakambé – © Faso7

Les populations n’avaient pas l’information

« Nous avons décidé d’accompagner les autorités locales pour renforcer la cohésion sociale (…) Je suis très satisfaite de la mobilisation et de l’intérêt même que cette activité a suscitée au sein des populations », a-t-elle laissé entendre.

Pour les participants, le principal problème se trouvait dans le manque d’informations. Tour à tour, éleveurs, agriculteurs, orpailleurs et même ceux qui endossaient la triple casquette ont tous indiqué n’avoir pas eu l’information que la zone pastorale de Mankarga V7 était réservée uniquement aux éleveurs.

Ils ont alors pris l’engagement de tenir régulièrement des cadres de concertations afin de résoudre les difficultés au niveau local avant qu’elles ne deviennent graves.

Des orpailleurs à la quête de « leurs pains » – © Faso7

Les orpailleurs ont envahi le fleuve Nakambé au niveau de la zone pastorale de Mankarga V7

A l’issue de la séance, tous les participants ont effectué une visite terrain pour constater les effets de l’orpaillage, notamment au niveau du fleuve Nakambé qui traverse la zone. Le constat fait est celui d’un cours d’eau pris d’assaut par des orpailleurs à la quête de « leurs pains ».

En guise d’informations, il faut noter que la séance de sensibilisation et de formation est une idée des autorités locales et soutenue par le Réseau Billital Maroobé (RBM), CARE International au Burkina, CRUS et la Chambre des mines du Burkina Faso.

Basile SAMA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page