Burkina Faso : Pour avoir sauvé un patient, une chirurgienne sommée de s’expliquer

Les faits se sont déroulés au CMA de Pissy, un quartier de Ouagadougou, et rapportés ce vendredi 28 août 2020 par le Dr Arouna Louré, bien connu pour ses positions dans le domaine de la santé au Burkina Faso. Lisez plutôt.

« Vous pensez avoir tout vu ou tout entendu de l’inconséquence de l’administration de nos hôpitaux ? Je peux vous rassurer qu’il y a toujours pire. Tant que les responsables ne mettront pas au centre de leurs préoccupations l’intérêt du malade, nous continuerons à pâtir des hôpitaux qui fonctionnent difficilement.

Comment se fait il qu’après une coupure d’électricité de plus de 30 minutes, au lieu de féliciter la chirurgienne qui s’est battue des mains et des pieds pour appeler la Sonabel pour le rétablissement de l’électricité, soit sommée de s’expliquer de n’avoir pas suivi la voie hiérarchique.

En effet, dans le bloc opératoire du CMA de Pissy où quasiment tout fait défaut, deux chirurgiens opéraient dans les deux salles opératoires lorsque l’électricité s’est coupée sans que le groupe électrogène ne prenne le relai ( des pannes récurrentes depuis belle lurette ). Las de ne pas trouver de solution en interne après 30 minutes d’attente, alors qu’elle n’avait pas encore fait l’hémostase (la patiente pouvait saigner énormément à tout moment), la chirurgienne appela des contacts à la Sonabel afin de rétablir l’électricité et sauver cette vie.

Non content de ne pas la féliciter et de ne pas prendre les nouvelles des malades qui étaient au bloc pendant ce calvaire, l’administration de l’hôpital se permet de lui adresser une lettre d’explication avec des ampliations (voir photo) à la « terre entière ». Et pourquoi cela ? Parce que la ministre de la santé aurait été saisi à ce sujet.

Soyons focus sur l’intérêt du malade et nous poserons les vrais problèmes de nos hôpitaux afin de trouver les solutions idoines. Mais par-dessus tout, qu’on nous épargne de la bêtise humaine qui fait croire à ceux qui ont des postes de nomination qu’on en veut à leur fauteuil ».

Dr Arouna Louré

 

Photo d’illustration

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page