Burkina Faso : Il « ne sert à rien de rouvrir les frontières du Burkina si celles des autres pays restent fermées » (Remis Dandjinou)

Le ministre porte-parole du gouvernement, Remis Fulgence Dandjinou, a fait le point du compte rendu du Conseil des ministres de ce jour 10 juin 2020, lors d’une conférence de presse.

Selon le ministre Dandjinou, le Burkina Faso fait face à un début de poliomyélite. Il a laissé entendre, que le Conseil des ministres a adopté un rapport relatif au plan de riposte contre la maladie. A en croire le ministre Dandjinou, c’est le 5 janvier 2020 que le Burkina Faso a enregistré le premier cas de cette maladie dans le district sanitaire de Ouargaye, dans la région du Centre-Est.

Par ailleurs, deux nouveaux cas ont été détectés dans les districts sanitaires de Kaya et de Bogodogo. Toute chose qui a emmené le Burkina Faso à rejoindre douze (12) autres pays africains qui vivaient déjà le retour de l’épidémie de la poliomyélite. Pour lutter contre la maladie et une éventuelle épidémie, le Burkina Faso compte lancer une campagne de vaccination de 170 mille enfants de âgés de zéro à 59 mois dans les localités de Ouargaye et de Bitou.Par ailleurs il est prévu le renforcement de la surveillance ainsi que la sensibilisation à la vaccination, selon le ministre de la communication.

300 ambulances acquis…

Le Conseil s’est également prononcé sur le processus d’acquittions des ambulances pour lequel il avait donné son accord. En selon le ministre Dandjinou, le Conseil des ministres avait donné son accord pour l’acquisition de 300 ambulances au profit des formations sanitaires du Burkina Faso. Et « à la date d’aujourd’hui, 185 ont été réceptionnées et seront distribués en priorisant les communes qui n’ont pas bénéficié d’ambulances ou qui sont distantes des centres de référence », a expliqué le porte- parole du gouvernement.
Remis Dandjinou a laissé entendre que le reste des ambulances (115), seront réceptionnées, courant juillet 2020 et mis à la disposition des centres de santé du pays.

Ouverture des frontières…

Le ministre de la communication s’est également prononcé sur la situation des Burkinabè interceptés à l’entrée de la Côte d’Ivoire. « Nous avons été informés par le ministre en charge des Burkinabè de l’extérieur de la situation. Le ministre en charge de cette question prendra toutes ses dispositions pour s’occuper de nos concitoyens dans cette situations » s’est-il exprimé. Remis Fulgence Dandjinou a indiqué que le traité d’amitié existant entre le Burkina et la Cote d’Ivoire, va faciliter la résolution de ce problème.

Pour ce qui est de l’ouverture des frontières, le ministre Dandjinou a affirmé que des efforts sont menés dans ce sens. Il a souligné que cette ouverture devrait se faire de façon concertée avec les pays voisins, le tout, suivant la prise de mesures pratiques pour faire face à la Covi-19, étant donné qu’il « ne sert à rien de rouvrir les frontières du Burkina si celles des autres pays restent fermées ».

Faso7

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page