Gestion du Covid-19 : Pour Simon Compaoré, « il y a eu des ratés »

Le Président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Simon Compaoré a commenté, ce mercredi 29 avril 2020, le décès de la deuxième vice-présidente de l’Assemblée nationale, Marie Rose Compaoré/Konditamdé.

Le décès de la députée Marie Rose Compaoré/Konditamdé fait toujours couler beaucoup d’encre et salive. Face à la presse ce mercredi 29 avril 2020, Simon Compaoré y est allé de son commentaire. « La disparition du député Compaoré a été une triste nouvelle qui a été sur toutes nos têtes, opposition comme majorité » a d’abord indiqué le Président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), parti au pouvoir.

Pour lui, s’il y a eu des manquements qui ont été constatés dans cette disparition, « tout en gardant intacte la mémoire du défunt », dit-il, il y a des voies de recours qui peuvent être utilisées au niveau de l’administration et de la justice. A entendre Simon Compaoré, les Burkinabè doivent savoir « raison garder ».

« Et si par ailleurs on a constaté des erreurs, il y a des voies pour faire réparer ces erreurs. Dans tous les cas, il existe dans la république, des structures qui peuvent être mises en branle pour situer cette circonstance. Nous souhaitons bon courage aux membres de la famille de la défunte », a conclu Simon Compaoré sur le sujet.

Toujours en lien avec la gestion de la maladie à Coronavirus au Burkina Faso, pour Simon Compaoré, personne dans ce monde n’était préparé à gérer une telle crise sanitaire. Conséquence, il y a eu des manquements et il le reconnait. « Il y a eu des ratés. Il faut avoir le courage de dire qu’il y a des ratés. C’est normal. Le tout, c’est d’avoir une oreille pour capter toutes les critiques constructives pour les prendre en compte (…) Il faut positiver dans la lutte », a suggéré le Président du parti au pouvoir.

Malgré les « ratés », le parti au pouvoir a tenu à féliciter et encourager le personnel mobilisé pour lutter contre la maladie à coronavirus. « C’est l’occasion pour nous de féliciter le ministère de la santé, tout le personnel, (…) qui luttent chaque jour (…) », a ajouté Simon Compaoré.

Faso 7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page