COVID-19 : Bastonnades à Ouaga pour le respect d’un couvre-feu

Le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, dans sa réponse à la maladie à Coronavirus, a instauré sur l’ensemble du territoire, un couvre-feu allant de 19 heures à 5 heures du matin et ce, depuis le 21 mars 2020.  Pour le respect de cette décision, les forces de l’ordre veillent au grain et les ‘’récalcitrants’’ soumis à des séances de bastonnades.

Elles sont devenues l’attraction depuis le 21 mars 2020. Des vidéos, probablement faites par des hommes de tenu, font le tour chaque soir sur les réseaux sociaux, principalement sur Facebook. Dans lesdites vidéos largement commentées, il est loisible d’y apercevoir des personnes ‘’chanter’’, ‘’manœuvrer’’, ou ‘’bastonnées’’ pour non-respect de l’heure du couvre-feu.

Cette réaction des forces de l’ordre fait polémique. Du côté des partisans de la ‘’bastonnade’’, il s’agit d’un mal nécessaire pour le ‘’bien de tous’’. Pour eux, le confinement est l’une des mesures pour contrer la maladie à Coronavirus.

Mais de l’avis de certains burkinabè, la réaction est disproportionnée et aucune base légale ne soutiendrait une telle répression. Toujours pour ces personnes, les sévices corporels ajoutés à ‘’ l’humiliation’’ subie puisque filmés, risquent d’effriter la confiance et la collaboration avec les forces de l’ordre dans un contexte de lutte contre le terrorisme.

‘’Bastonnade’’ ou pas, les Burkinabè doivent prendre conscience que la maladie à Coronavirus est réelle et virulente. Le respect des mesures édictées par le gouvernement et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) doit être absolu pour contrôler la progression de la pandémie.

A la date du 23 Mars 2020, au Burkina Faso, 604 personnes étaient en confinement. 181 tests ont été effectués pour avoir 99 cas confirmés.On compte également, 4 personnes décédées et 5 autres qui ont été guéries selon les autorités.

Un numéro vert, le 3535, est mis à la disposition des populations. 

Faso 7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page