Ouagadougou : Qui est derrière la fermeture de la gare STAF ?

La gare de la société de transport Aorema et Frère (STAF) en face du théâtre populaire (TP), a été encerclé dans la matinée du 17 mars 2020 par la gendarmerie.

Les voyageurs et les travailleurs de la compagnie de transport STAF en face du TP ont été interdits d’accès à la gare dans la matinée du 17 mars 2020. En effet des éléments de la gendarmerie avait encerclé toute la gare. Seuls quelques personnes étaient autorisées à y avoir accès pour faire sortir les affaires appartenant à la compagnie STAF.

L’un des responsables des gendarmes présents sur les lieux nous a donné l’objet de leur présence sur les lieux. « Nous sommes là pour faire respecter une décision de justice. On nous a demandé de venir faire respecter une décision de justice ». Selon lui la justice avait décidé de la délocalisation de la gare depuis un certain temps.

Pour La société STAF, cette décision est une surprise. En effet, nous sommes allés à la rencontre des responsables de la société. « J’ai été informé au téléphone par l’un de nos employés que la gendarmerie est entrain de fermer la gare. Je me suis rendu là-bas et j’ai trouvé sur les lieux un huissier qui tenait des documents et qui me dis que nous devons libérer la gare », s’est exprimé Lassane Ouédraogo, responsable de la gare STAF.Selon lui la société n’a pas pas été informé de la décision. « On nous a surpris et on ne nous a accordé aucun délais », a martelé le responsable de STAF

Une autre compagnie indexée

Contrairement à l’avis de nombreux usagers, cette fermeture de la gare n’est pas une décision de la municipalité dans le but de rendre fluide la circulation sur la voie, selon Lassané Ouédraogo. En effet pour lui, c’est une autre société de transport bien connu de la place qui est à l’origine de leur ennui. « C’est une vieille histoire », a-t-il déclaré.  Pour Lassane Ouédraogo, cette compagnie qui a toujours convoité l’espace occupé par STAF, tente depuis 2018 de leur retirer injustement la gare. « Nous avons appelé notre avocat pour comprendre mais à cause de la grève des magistrats, nous n’avons pas pu avoir des informations », a laissé entendre Lassane Ouédraogo. Cependant la société compte entreprendre des démarches afin de défendre la propriété dont elle est la principale acquéreuse auprès d’une autre ancienne société de transport aussi bien connue des burkinabè, selon les propos de Lassane Ouédraogo.

Pour le moment, afin de continuer à desservir la ligne, les responsables de la société de transport Aorema et Frères attendent délocaliser la gare momentanément pour être en conformité avec la justice avant de contrattaquer. Cette gare qui emploie au moins 100 personnes, desservait les localités du centre ouest telles que Koudougou, Léo et Dédougou.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page